Jean-François Pirolet

Jean-Françoi Pirolet, Photographe

Jean-François Pirolet est né le 2 mars 1958 à Clarens. Il est marié et père de trois garçons.  

Après une formation de menuisier et d'ébéniste puis une maîtrise fédérale, il enseigne  à l’Ecole Technique et de Métiers à Lausanne.  

Il commence la photographie à l’âge de 18 ans. Son premier appareil photo est un Voigtländer Bessamatic munis des objectifs 35 et 50 mm. Puis viendra la saga des mythiques Olympus OM 1 – OM 2 – OM 4TI. Lors de ses nombreuses marches en montagne, il apprécie beaucoup photographier la nature et les magnifiques paysages à l’aide de sa focale préférée : le 35 mm. Ensuite il découvre la photo animalière. Il acquerra rapidement un 600 mm Novoflex. C’est ainsi qu’il réalise plusieurs milliers de diapositives et de photos noir et blanc jusque dans les années 2000. Puis son emploi du temps étant plus chargé, il ne trouve plus autant de temps pour la photographie.  

C’est en 2008, avec l’achat d’un Nikon D300 qu’il quitte le monde de la pellicule et passe au numérique. Il reprend ainsi, avec encore plus de plaisir, l’art de la photographie de nature. Il passe de longues heures dans les forêts suisses pour immortaliser les plus belles attitudes des cerfs, biches, chevreuils, et autres animaux de nos régions.  

Depuis 3-4 ans il apprécie plus particulièrement la pratique de l’affût avec son lot d’attentes, de déceptions et de joies lorsque l’image souhaitée tombe dans l’escarcelle de son capteur.     Ses préférences vont aux mammifères divers, mais l’émotion reste de mise lors de l’attente du cerf dans l’aube naissante où la surprise de la harde de biches au gagnage au crépuscule.  

Ses terrains d’observations favoris sont les Préalpes et les Alpes des cantons de Vaud, Valais et Fribourg.  Ses compagnons de route sont : le Nikon D800E, avec comme objectifs principaux, un Nikon 24-70 VR II  f/2.8, un Nikon 70- 200 VR II f/2.8, un Nikon 200/400 VR II N f/4, ainsi que le Nikon D7100 avec comme objectifs un Nikon 16-85 VR I  f/3.5- 5.6 et un Sigma 10/20 f/4-5.6.  

Pour aller plus loin, plus haut, plus discret, tout est maintenant question de temps, de patience et d’observations merveilleuses. 

Il se réjouit de vous présentez, une partie de ces instants montagnards lors des Ateliers de Solalex du 1 er au 14 août 2015